FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-12 / NUMÉRO 162   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Editorial
Satisfactions et espérances


Par Alexandre Najjar
2006 - 11
Qu’un Américain décide d’écrire un livre en français à une époque où l’hégémoniedes États-Unis menace la diversité culturelle est déjà insolite. Mais que cet écrivain, Jonathan Littell, obtienne le grand prix du roman de l’Académie française – institution prestigieuse que nous visitons dans ce numéro – et que son ouvrage devienne l’attraction de la Foire du livre de Francfort, voilà qui est tout à fait surprenant et force le respect. Qu’un écrivain turc de talent se prononce en faveur de la cause arménienne en faisant fi des  poursuites judiciaires qu’il encourt est déjà un acte de courage. Mais que cet écrivain, Orhan Pamuk, soit couronné par le prix Nobel de littérature, voilà qui constitue un message significatif adressé à tous les censeurs et « négationnistes » de la planète, et une sorte d’avertissement à la Turquie qui, pour espérer un jour faire partie de l’Europe, devra réviser sa copie et reconsidérer l’idée qu’elle se fait des droits de l’homme... L’Orient littéraire a eu du flair en prévoyant, dans son numéro 4, ces deux succès. Le portrait de Jonathan Littell  et le compte-rendu consacré au dernier roman de Pamuk, Neige, témoignent bien du souci de la rédaction d’accompagner l’actualité avec clairvoyance et d’informer au mieux les lecteurs de L’Orient-Le Jour.
À un mois de l’ouverture du Salon du livre de Beyrouth, la morosité règne toujours au Liban, comme si la population se trouvait encore sous le choc des événements de juillet, comme si les gens étaient encore hébétés, incapables de comprendre ce qui s’est passé. Ce Salon, organisé avant les fêtes de fin d’année, saura-t-il donner un peu d’espoir à nos libraires, éditeurs, écrivains et lecteurs ? Oui, à condition que nos politiciens mettent un terme à ces joutes lamentables qui déstabilisent le pays. Oui, à condition qu’ils comprennent définitivement qu’on ne peut être à la fois avec le Liban et contre son indépendance.
 
 
 
2019-12 / NUMÉRO 162