FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2017-06 / NUMÉRO 132   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Questionnaire de Proust à...
Laurent Gaudé
2017-04-13

Né en 1972 à Paris, Laurent Gaudé est un écrivain français qui a obtenu le prix Goncourt des lycéens et le prix des libraires pour La Mort du roi Tsongor en 2003, puis le prix Goncourt pour Le Soleil des Scorta, en 2004. Son dernier roman, Écoutez nos défaites, est paru en 2016 chez Actes Sud.

Quel est le principal trait de votre caractère ?

L’obstination. 

 

Votre qualité préférée chez une femme ?

La liberté d’esprit. 

 

Qu'appréciez-vous le plus chez vos amis ?

Leur simplicité. 

 

Votre principal défaut ?

Ne pas savoir danser !

 

Votre occupation préférée ?

Écrire. 

 

Votre rêve de bonheur ?

La Méditerranée. 

 

Quel serait votre plus grand malheur ?

Ne plus avoir d’envies.

 

Ce que vous voudriez être ?

Polyglotte.

 

Votre couleur préférée ?

Le bleu des fresques de Babylone. 

 

La fleur que vous aimez ?

Le jasmin. 

L'oiseau que vous préférez ?

Les pingouins.

 

Vos auteurs favoris en prose ?

Dostoïevski, Garcia Marquez, Conrad.

 

Vos poètes préférés ?

Cendrars, Cavafy, Césaire.

 

Vos héros dans la fiction ?

Les grands monstres de la tragédie grecque, ceux de la démesure : Médée, Antigone, Hécube… 

 

Vos peintres favoris ?

Philippe Vasseur, un peintre français contemporain.

 

Vos héros dans la vie réelle ?

Les juges antimafia siciliens. Les bénévoles de l’association SOS Méditerranée. Ceux qui veulent encore croire en l’Europe. 

 

Les caractères historiques que vous détestez le plus ?

Napoléon. À cause d’Haïti et du rétablissement de l’esclavage, notamment. 

 

Le fait militaire que vous admirez le plus ?

L’avancée d’Alexandre le Grand vers l’Inde, en incorporant au fur et à mesure dans les rangs de sa propre armée, ceux qui étaient ses ennemis… 

 

La réforme que vous estimez le plus ?

L’esprit joyeux de liberté, hérité de mai 68 et qui malheureusement semble aujourd’hui bien loin… 

 

L'état présent de votre esprit ?

Envie de m’atteler à mon prochain roman. 

 

Comment aimeriez-vous mourir ?

Comme un Grec. Avec stoïcisme. Si possible, face à la montagne, dans le grand silence du monde. 

 

Le don de la nature que vous aimeriez avoir ?

Je trouve que l’homme en a déjà beaucoup ! 

 

Les fautes qui vous inspirent le plus d'indulgence ?

Celles qui sont le fruit de la misère. 

 

Votre devise ?

« Je suis homme et rien de ce qui est homme ne m’est étranger. » C’est la devise de l’humanisme et elle me sert de boussole. 

 
 
©
 
2017-06 / NUMÉRO 132