FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-04 / NUMÉRO 166   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Le livre de chevet de...
2007-10-04
Pendant des siècles, l’humanité a rêvé de voler. Cette idée a longtemps germé, évolué, hiberné… avant d’éclore il y a un siècle. Pour fêter ce centenaire, Daniel Parrochia a publié en 2003 un livre intitulé L’homme volant (éditions Champ Vallon) qu’il m’a offert lors de sa visite au Liban en 2006.

Pendant des mois, j’ai hésité à ouvrir ce traité de philosophie dans un domaine, l’aviation, inhabituel même aux philosophes… Mais une phrase de Parrochia m’a encouragé à m’y plonger : « L’oiseau est à l’image de l’homme et lui indique la méthode à suivre : sillonner, parcourir, échapper aux contraintes qui l’enferment. » Or l’homme n’a pas les moyens naturels d’imiter l’oiseau. Pour vaincre la gravité et dominer le troisième élément qu’est l’air, il a besoin de dépasser sa nature, d’inventer, de créer.
L’esprit, le concept, l’évolution des idées philosophiques et physiques vont de pair. Mais quand le pas est franchi, rien n’est plus rêve. Tout est question de temps : la vitesse, les distances, l’espace, les astres, l’univers et même le temps lui-même… Parrochia jongle ainsi avec la philosophie, la technique, les données de la physique et l’histoire de l’aviation.
Je m’attendais à un livre fatigant pour un lecteur non initié à la philosophie ou à l’aviation et ses techniques. Ce fut pour moi un vrai plaisir que de découvrir ce monde fantastique que je méconnaissais, une bonne bouffée d’air frais en ces moments cruels où le quotidien est souvent suffocant.
 
 
©
 
2020-04 / NUMÉRO 166