FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-12 / NUMÉRO 162   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Revue
Esprit puissant


Par Charif MAJDALANI
2010 - 08
Une nouvelle revue en langue française vient de voir le jour à Beyrouth. Fondée sur une idée de Jad Hatem par un groupe d’intellectuels constitué de philosophes, de médecins et d’ingénieurs, Alcinoé (qui signifie  « esprit puissant » en grec) se veut un lieu de réflexion en même temps qu’un espace ouvert à la création. « Toute revue est une aventure » , dit Jad Hatem dans la préface de ce premier numéro, reprenant un vieux lieu commun mais ô combien vrai et pertinent ici, à propos de cette nouvelle publication dont le pari justement aventureux est en effet de chercher à s’adresser au public le plus large possible sans sacrifier à la rigueur intellectuelle et à l’intelligence. De ce pari témoigne le contenu de ce premier numéro, consacré, comme le sera chaque numéro à venir, à un thème précis mais décliné librement, et à partir des horizons et des sensibilités les plus divers. Le volume, qui porte cette fois sur la question du temps, s’ouvre ainsi sur un texte, inédit en français, de Martin Heidegger et dans lequel le philosophe allemand s’adressait en 1974 au public d’un colloque autour de son œuvre à Beyrouth. Suivent les textes de deux conférences prononcées trente-six ans plus tard, soit cette année, à Beyrouth, à la Fondation du Cénacle libanais, par Rémi Brague sur l’écriture de l’histoire et par Étienne Klein sur les origines de l’univers. Au sommaire d’Alcinoé également, et après cet alléchant et très accessible prélude, des textes sur la pensée de Marc Aurèle, Jean de Lacroix, Schelling ou Bergson, mais aussi une très originale correspondance croisée, à la manière de l’antique dialogue philosophique, entre Jean-Malik Lemaire, Nabil Okaïs et de plus jeunes gens sur la question de l’évolution, ou encore un texte de Nicole Hatem, superbe rêverie sur le désert et ce que le mot et son référent peuvent déclencher dans l’imaginaire ou permettre comme multiples métaphores. « Tout esprit est puissant par la saisie du réel », écrit Jad Hatem qui rappelle qu’en l’esprit également « les idées se côtoient sans besoin que l’une chasse l’autre ». C’est ce côtoiement et cette diversité qui font l’originalité et la richesse d’Alcinoé.
 
 
 
2019-12 / NUMÉRO 162