FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-04 / NUMÉRO 166   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
General
Un salon du livre prometteur
La 16e édition 2009 du Salon du livre francophone de Beyrouth est prometteuse. Du 23 octobre au 1er novembre 2009, conférences, tables rondes, séances de dédicaces, expositions seront proposées au public, et deux prix littéraires y seront décernés. Une grande fête culturelle en perspective !

Par Alexandre Najjar
2009 - 10
Organisé par le syndicat des importateurs de livres au Liban en partenariat avec la Mission culturelle française, le Salon du livre francophone de Beyrouth a été créé en 1992 et a très vite su devenir un rendez-vous majeur dans la vie culturelle libanaise. Avec près de 100 000 visiteurs, il est considéré comme le 3e Salon francophone au monde, après ceux de Paris et de Montréal.
Cette année, à l’occasion de la proclamation de « Beyrouth capitale mondiale du livre » par l’Unesco, le Salon du livre francophone de Beyrouth revêt une importance considérable et sera couvert par un grand nombre de médias dont la LBCI, Le Monde, France Inter, France Culture, Le Point, L’Express et Lire.

Des invités de poids


Plusieurs écrivains français de renom seront au rendez-vous de cette édition 2009 : JMG Le Clézio, prix Nobel de littérature 2008 et membre du jury du Prix des cinq continents qui sera remis au Salon, Didier Decoin, de l’académie Goncourt, Claude Hagège, Michel Onfray, Jean-Noël Pancrazi, Robert Solé, Gilbert Sinoué, Éric-Emmanuel Schmitt, Gilles Leroy, lauréat du prix Goncourt, Olivier Germain-Thomas, prix Renaudot de l’essai, Charles Dantzig, Henry Laurens, Richard Millet, l’historien Jean-Paul Bled, Nahida Nakad, Patrick Poivre d’Arvor, Malika Mokeddem, Salim Bachi, Maïssa Bey, Jean-Christophe Victor (« Le dessous des cartes »), Jean Montaldo, Ananda Devi ou Jean-Claude Voisin. Ces auteurs participeront à des rencontres ou des tables rondes, et dédicaceront leurs œuvres sur les stands des libraires libanais.

La littérature libanaise en force

Le Salon de Beyrouth accueillera également une centaine de nouveaux livres écrits en français par des Libanais et publiés en France ou au Liban, preuve de la vitalité de la littérature libanaise d’expression française. Parmi les écrivains libanais francophones présents cette année au Salon de Beyrouth : Salah Stétié, Vénus Khoury-Ghata, Ghassan Tuéni, Georges Corm, Antoine Sfeir, Antoine Boulad, Bahjat Rizk, Hyam Yared, May Menassa, Ezza Agha Malak, Evelyne Accad, Joseph Abou Rizk, Thérèse Awad-Basbous, Salah Bou Raad, Carmen Boustani, Peter Germanos, Adriana Lebbos, Rachel Lteif, Joy Tabet, Hoda Nehmé, Nadim Abboud, Jean Salmé, Hala Katrib, Chloé Kattar, Maya Waked, et bien d’autres encore.
À ces auteurs francophones, il convient d’ajouter de grands noms de la littérature libanaise d’expression arabe, tels Adonis, Élias Khoury et Hanane el-Cheikh, présents au Salon pour dédicacer leurs livres traduits en français et nous raconter leur parcours.
Portée par ses deux piliers, la langue arabe et la langue française, la littérature libanaise sera ainsi très présente. Elle sera d’ailleurs au cœur du documentaire Horizons lointains que Patrick et Olivier Poivre d’Arvor s’apprêtent à tourner pour Arte au cours des premiers jours du Salon. Un bel hommage en perspective !
À signaler également la parution de deux ouvrages collectifs intéressants : Liban, des mots entre les maux, réunissant les textes de plusieurs auteurs libanais, réalisé par la Revue Riveneuve Continents, et La langue française vue d’ailleurs, transcription d’entretiens avec de nombreux auteurs francophones connus, aux éditions Zellige.

La Région Île-de-France, invitée d’honneur


Invitée d’honneur du Salon du livre francophone, la Région Île-de-France y sera présente au titre de la coopération qu’elle développe avec la ville de Beyrouth et dont elle célèbre cette année le dixième anniversaire, mais aussi dans le prolongement de sa politique régionale du livre.
Préparé en lien avec la librairie el-Bourj et plusieurs librairies indépendantes franciliennes (Le Rideau Rouge, Le Comptoir des Mots, L’Attrape-Cœur et Folies d’Encre Saint-Denis), le stand de la Région Île-de-France accueillera les livres d’une cinquantaine d’éditeurs indépendants franciliens.

L’opération « Ulysse 2009 »

L’opération « Ulysse 2009 » n’est pas une opération militaire, bien qu’elle ait pour moyen de transport un navire de guerre. Il s’agit plutôt d’un voyage littéraire en Méditerranée, initié par l’écrivain Daniel Rondeau, ambassadeur de France à Malte. L’opération en question a débuté à La Valette, à Malte, le 7 octobre. Après deux jours de conférences au Parlement maltais, c’est à bord de La Meuse, navire de la marine nationale, que l’épopée continue, pour rejoindre finalement Beyrouth via Tunis et Limassol. Lors de chaque escale dans les ports méditerranéens, près de 30 conférenciers de haut niveau, venant de 10 pays méditerranéens, sont invités à célébrer des écrivains méditerranéens comme Camus, Mahfouz ou Gibran. Le 21 octobre, plusieurs auteurs (Adonis, Antoine Assaf, Salim Bachi, Charles Dantzig, Olivier Frebourg, Nedim Gürsel, Vénus Khoury-Ghata, JMG Le Clézio, Alexandre Najjar, Patrick Poivre d’Arvor, Robert Solé, Salah Stétié) arriveront ainsi à Beyrouth et participeront à l’inauguration du Salon. « Ulysse 2009 n’est pas une croisière, mais un voyage symbolique, une tentative, littéraire et politique de faire vivre sur les deux rives de la mer des idées et des mots qui nous rassemblent », précise Daniel Rondeau.

Le volet professionnel


Sur le plan professionnel, des rencontres dédiées aux éditeurs et aux libraires seront organisées du 22 au 24 octobre 2009 par le Bureau international de l’édition française (BIEF), avec le soutien de l’OIF. Le Salon verra également le lancement officiel de la charte des libraires francophones. Celle-ci sera proclamée au Salon le vendredi 23 octobre par l’AILF, l’Association internationale des libraires francophones, présidée par Michel Choueiri. Par la signature de cette Charte, l’association souhaite aider les libraires à assurer les outils, les formations et les accompagnements nécessaires pour se rapprocher et pour mieux atteindre les points d’ancrage suivants : professionnalisme, qualité de l'offre et du service, bonnes relations interprofessionnelles et éthique professionnelle.

De son côté, l’Alliance internationale des éditeurs indépendants présentera les deux prochaines coéditions panafricaines de la collection « Terres solidaires » : Jazz et vin de palme d’Emmanuel Dongala et Kaveena de Boubacar Boris Diop. C’est en présence de ce dernier qu’aura lieu le lancement de ces deux ouvrages le samedi 24 octobre au Salon.

Des expos variées

De tous les personnages de la bande dessinée belge, les Schtroumpfs sont, avec Tintin, ceux qui ont acquis la célébrité la plus grande à travers le monde. L’exposition qui leur sera consacrée au Salon, à l’occasion de leur 50e anniversaire, comprendra deux axes : un contenu patrimonial axé sur la vie de Peyo, leur auteur, et un contenu ludique destiné aux enfants.
Quatre autres expositions seront également présentées au Salon : « Lis avec Samir Kassir » organisée par la Fondation Samir Kassir et Skeyes (Samir Kassir Eyes), « Promenades photographiques dans Le Prophète de Gibran » de Hayat Karanouh, une exposition sur la fabrication du livre, réalisée par le Centre culturel français de Cotonou (Bénin) et les éditions Ruisseaux d’Afrique, et une exposition réunissant des photographies et illustrations réalisées par les étudiants de l’Académie libanaise des beaux-arts (ALBA) à la suite d’un voyage d’études effectué en collaboration avec le Centre culturel français « Arthur Rimbaud » à Djibouti.

Proust lu

L’une des initiatives les plus originales présentées au Salon est certainement celle de Véronique Aubouy qui a eu l’idée folle de faire lire À la recherche du temps perdu de Marcel Proust devant sa caméra, par des gens venus de tous horizons. Du 4 au 18 septembre 2009, la réalisatrice est venue au pays du Cèdre pour y filmer différents lecteurs libanais « en action ». Le résultat est saisissant : 35 lecteurs libanais pour 3 heures de film qui viennent s’ajouter à l’intégralité de Proust lu. La partie libanaise sera présentée lors de l’inauguration et la totalité du film (89h) projetée en continu du samedi 24 octobre à la fin du Salon.
Outre cette projection originale, trois autres événements culturels sont prévus : un concert de l’Orchestre symphonique national du Liban dirigé par Jean Deroyer, à l’église Saint-Joseph des pères jésuites ; une pièce de théâtre, Une éternité, de Charif Ghattas (le 31 octobre à Tripoli, maison des Arts, et du 4 au 7 novembre au Théâtre Monnot) et puis la chanteuse Juliette qui donnera un concert exceptionnel au Music Hall, le dimanche 1er novembre à 21h.
    

Le Pavillon du Sud

Toujours dans le cadre du Salon, Culturesfrance, l’Alliance internationale des éditeurs indépendants, l’OIF, la Mission culturelle française au Liban et l’AILF ont mis  en place un programme exceptionnel pour valoriser et promouvoir les auteurs de langue française, avec une attention particulière en faveur du Sud. Au Pavillon du Sud, on découvrira ainsi une librairie avec un fonds de 2500 titres de langue française édités dans les pays du Sud. Une quinzaine d’auteurs francophones originaires des cinq continents viendront participer à des animations, lectures et débats, avec, en clôture, la remise du Prix des cinq continents.

Priorité à la jeunesse

Douze auteurs, illustrateurs et éditeurs jeunesse ont été invités par la Mission culturelle française au Liban et la Région Île-de-France pour participer au Salon : Pierre Bottero (auteur de la trilogie fantastique La Quête d’Ewilan), Christian Bruel, Claire Clément, Katy Couprie, Didier Dufresne, Laurence Gillot, Benoît Jacques, Joëlle Jolivet, Agnès Lacor, Régis Lejonc et Thierry Magnier, directeur de la branche jeunesse d’Actes Sud, sans oublier la Libanaise Jocelyne Awad. Des interventions spécifiquement destinées au jeune public se dérouleront dans le cadre du Salon ainsi que dans différentes régions du Liban.
Les éditions précédentes du salon ont connu une affluence importante. Malgré une programmation en fin de mois et en dépit du coût du livre importé, dopé par la hausse de l’euro, le salon 2009 devrait confirmer la bonne santé de la francophonie au Liban, stimulée par les VIe Jeux de la francophonie récemment organisés à Beyrouth et, surtout, l’attachement des Libanais à la culture, rempart le plus sûr contre l’obscurantisme rampant…



Heures d’ouverture du Salon au BIEL
chaque jour du 23 octobre au 1er novembre
dimanche à jeudi de 10h à 21h
vendredi et samedi de 10h à 22h

Un programme complet du Salon est disponible et consultable sur le site www.salondulivrebeyrouth.org
 
 
 
2020-04 / NUMÉRO 166