FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-10 / NUMÉRO 160   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Roman
Londres 2019 et la nouvelle Antigone


Par Antoine de Tarlé
2019 - 09


La tragédie d’Antigone qui oppose la raison d’État à l’amour fraternel est éternelle. Kamila Shamsie, auteure d’origine pakistanaise qui vit et écrit à Londres transpose dans ce beau roman cette terrible histoire en évoquant le drame que vivent aujourd’hui les familles déchirées par le jihad, partagées entre leur volonté de s’intégrer dans le monde occidental et la fascination qu’exerce sur certains le mythe de la guerre sainte qui se déroule aux confins de la Syrie et de l’Irak.

Les héros du livre sont trois jeunes issus d’une famille pakistanaise mais nés et éduqués à Londres. Leur mère est décédée, leur père, parti il y a longtemps pour combattre sur les champs de bataille du jihad, est mort en arrivant à Guantanamo. Les deux filles, Isma et Aneeka, poursuivent de brillantes études supérieures à Londres et à Boston. Le garçon, Pavait, jumeau d’Aneeka, se cherche un sens à sa vie et un père de substitution. Il est une proie facile pour un recruteur de Daech qui lui fait espérer la rencontre avec d’anciens compagnons d’armes de son père s’il accepte de partir à Raqqa et de participer lui aussi à la lutte sacrée contre les infidèles.

Pour le jeune homme, la déception est immense. L’ambiance à Raqqa où il travaille dans le service audiovisuel est terrifiante. Au bout de quelques mois, il essaie de s’échapper et de rentrer à Londres, mais ce n’est pas si facile. C’est alors que la tragédie se noue.

Entre-temps, sa jumelle Anneeka a entamé une relation amoureuse passionnée avec Eamonn qui est le fils du nouveau ministre de l’Intérieur britannique, un politicien conservateur fils d’émigrés pakistanais lui aussi qui affiche une attitude intransigeante à l’encontre des jihadistes, qu’ils soient repentis ou pas. Pour cet homme ambitieux qui espère devenir un jour Premier ministre, il s’agit de faire oublier ses origines, de montrer qu’il est plus dur encore que ses collègues anglo-saxons et sans pitié à l’encontre des terroristes.

C’est en vain qu’Eamonn sollicite son aide pour autoriser le retour du frère. Les médias, les politiques apprennent cette affaire qui suscite un énorme scandale et compromet la situation du ministre. Pendant ce temps, Pavait a réussi à s’évader de Raqqa. Arrivé à Istanbul, il essaie de se rendre au consulat britannique mais il est rattrapé par les tueurs de Daech qui l’assassinent pour le punir de sa désertion.

Désormais, Anneeka, nouvelle Antigone, mène le combat pour rapatrier à Londres le corps de son frère, mais le ministre reste inflexible : les terroristes, même morts, n’ont pas leur place sur le territoire britannique. Son fils rejoint la femme qu’il aime à Istanbul où elle veille sur la dépouille de son frère sous le regard des chaînes de télévision et des vengeurs de Daech.

L’auteure a su non seulement donner une actualité brulante à cette histoire séculaire mais elle évoque de manière incisive l’impact du phénomène du terrorisme sur les institutions britanniques. Elle décrit notamment l’action des services de renseignements, le fameux MI5 pratiquant une surveillance de plus en plus envahissante et de moins en moins respectueux des libertés individuelles ainsi que les intrigues politiques au sein d’un parti conservateur qui se méfie d’un ministre musulman trop ambitieux. Surtout, elle montre la frénésie des médias, télévision et tabloïds traitant sans scrupule et sans aucun souci de véracité de cette idylle choquante entre le fils du ministre de l’Intérieur, et la fille et la sœur de dangereux terroristes. On mesure mieux la pression qui s’exerce sur des familles obligées d’assumer les dérives de leurs parents et de se justifier en permanence en répondant à d’interminables interrogatoires. 

Ce roman va donc bien au-delà de la description des destins fracassés de quatre jeunes. Il restitue un climat de peur qui atteint toute une société et en premier lieu des immigrés récents qui pensaient trouver à Londres la paix et réussir leur épanouissement personnel et sont rattrapés par des événements qui se déroulent à des milliers de kilomètres des îles britanniques. Un témoignage qui ne peut laisser indifférent le lecteur.


 
 
BIBLIOGRAPHIE  
Embrasements de Kamila Shamsie, traduit de l’anglais (Pakistan) par Eric Auzoux, Actes Sud, 2019, 318 p.

 
 
 
D.R.
 
2019-10 / NUMÉRO 160