FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-10 / NUMÉRO 160   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Roman
Un goût de nostalgie


Par Nicole Hamouche
2006 - 09


Un visage aimé, perdu de vue pendant 30 ans, croisé sur le parvis d’une église à la sortie d’un mariage en Normandie, et les images défilent. Comme dans un film surgi du passé, l’auteur déroule les séquences de ses années d’étudiants en khâgne. Le décor est campé dans un vieux Lyon aux parfums d’Italie et de douceur de vivre. Pour ensuite se transposer à Paris. Dans un style à la fois poétique et tellement actuel, Marc Lambron nous plonge dans une atmosphère d’hier, encore bon enfant, où la France pétillait : début d’émancipation féminine, appétit de vivre d’après-guerre... « On allait effacer les discordes du passé pour danser le twist sur le pont de Tancarville. (...) Nous étions les fétiches d’un oubli désiré ; les jeunes pages de la paix. (...) On vivait dans un dessin de Sempé. » L’atmosphère du livre est contenue dans ces lignes.

La rencontre totalement inattendue avec la femme longtemps désirée déclenche un aller-retour entre passé et présent : l’année 1974 au lycée du Parc à Lyon revisitée par 2004, depuis les studios d’enregistrement londoniens d’Abbey Road où l’auteur se retrouve face-à-face avec les idoles rock-and-roll de ses vingt ans. Ces entrelacs temporels sont le prétexte à une réflexion plus intense sur tout : la famille, la fracture entre générations, celle qui a vécu la guerre et l’occupation, la religion et la foi, les amours de jeunesse, la vie de province et le dégrisement parisien, la littérature, la gloire... Une rétrospective de la France des années 70, truffée de références aux auteurs et penseurs qui ont participé de l’histoire intellectuelle française de ces années-là, aux groupes et chanteurs de rock tels que les Rolling Stones, Mick Jagger ou Bob Dylan, éminents représentants de toute une génération... L’auteur fait la part belle dans ce roman à la musique rock, mythique à ses yeux, en raison de son pouvoir fédérateur pour la génération d’après-guerre qui « y aura trouvé un substitut au mystère des lignes de front perdues »....

Une saison sur la terre s’articule naturellement, à l’instar des saisons, autour du temps qui passe avec son arrière-goût d’amertume, et s’achève dans un flottement brumeux... On ne sort pas indifférent à la lecture de Marc Lambron. Ses écrits, un régal de style, se distillent en nous tel un délicieux venin : « Les livres vous font échapper aux ignorances ordinaires pour éclairer à la fois l’état des choses et les raisons qu’il y aurait de le changer. Mais ce qui est écrit permet de voir au-delà du mur, de fendiller les certitudes. Ce que le réel unifie, la littérature le fragmente... »

 
 
 
BIBLIOGRAPHIE
Une saison sur la terre de Marc Lambron, Grasset, 354 p..
 
2019-10 / NUMÉRO 160