FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-11 / NUMÉRO 161   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Poème d’ici
Quant à la mort


Par Sabah Zouein
2019 - 10

Née en 1955 et décédée en 2014, Sabah Kharrat Zouein est une poète libanaise dont l’œuvre innovante s’articule autour de la langue, le temps et l’espace. Si ses premiers recueils de poésie sont écrits en français, les suivants seront tous écrits en arabe. Elle est également l’auteure de quatre anthologies sur la poésie libanaise contemporaine. Traductrice polyglotte, critique de littérature et de cinéma, sociologue et globetrotteuse, elle a travaillé comme journaliste pour la presse libanaise et internationale tels que an-Nahar, al-Hayat, Banipal, Kalimat et al-Hucema. La place originale de son œuvre dans la poésie arabe contemporaine est saluée dans le monde entier.

 

Quant à la mort

 

*

Quant à la mort, elle ne vient pas.

Cette mort telle notre fin

Fuyant au-devant de nous.

Au lieu de quoi il nous fallait tourner,

Entre deux époques,

Tourner autour de notre fin.

 

*

Et j’ai passé ma main hier

Sur la couleur du ciel,

Du moins comme si je n’étais jamais passée

Par tous ces moments,

Comme si je m’effaçais

De trop être. 

 

*

Puis mon corps s’est déchiré

Entre son utérus et l’utérus des montagnes,

Ou s’est émietté le corps sec

Entre les figures de la prononciation et de ses noms,

Seulement le sens n’est pas arrivé,

Alors j’ai collé mon visage contre la fenêtre,

Et j’ai vu le temps tomber précipitamment

Du ciel.

 

*

Seulement ma lettre est tombée et tomba mon prénom

De l’autre côté

Et comment capturer le sens,

Comment mon lieu et le temps dégringole

Vers le fond. 

 

*

Par cette fenêtre

Ouverte sur le néant

L’arbre m’attendait

Et je ne suis pas venue.

 

Traduit de l’arabe par Ritta Baddoura 

 
 
© Agathe Lacoste
 
2019-11 / NUMÉRO 161