FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2020-02 / NUMÉRO 164   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Le livre de chevet de...
Lotti Adaimi
2016-02-04
C e qui m’intéresse surtout, ce sont les livres qui m’ouvrent de nouvelles perspectives, comme ceux de Hans-Joachim Löwer que j’ai eu l’occasion de rencontrer au Liban à l’automne 2015. Muni de son sac à dos, il me donna l’impression d’être un grand voyageur. Il m’expliqua que son but était de parler des minorités dans les pays qu’il traversait à pied et qu’il avait déjà sillonné l’Amérique centrale pour rendre visite aux descendants des cultures anciennes comme les Etrusques, les Incas, les Mayas et les Aztèques. Au Liban, cet auteur s’est intéressé aux chrétiens ; il a déjà écrit un ouvrage qui relate son expédition à pied durant cinq semaines le long de la frontière israélo-palestinienne. Il possède cette aptitude exceptionnelle à observer les gens et à écouter leurs histoires sans jamais donner son avis personnel : il préfère laisser au lecteur la liberté de juger. En ce moment, je lis un autre livre de M. Löwer : Les Enfants d’Atatürk (Atatürks Kinder en allemand) où il brosse trente portraits de Turcs contemporains, tout en racontant l’histoire de la Turquie où de nombreux peuples ont laissé des traces. Un autre livre m’occupe aussi : Tu dois changer ta vie du philosophe allemand d’origine hollandaise Peter Sloterdijk. Le titre s’inspire d’une très juste réflexion de Wittgenstein : « Le fait que votre vie est difficile veut dire qu’elle ne rentre pas dans le moule. Vous devez changer votre vie pour qu’elle rentre dans le moule, et puis ce qui pose problème disparaîtra. » Mais je n’arrive pas à lire plus de deux pages par jour, car j’écris moi-même mes mémoires, je joue du violon et tente de capturer le temps par ma peinture !

Lotti Adaimi est musicienne, peintre et fondatrice du Kulturzentrum et du Lycée libano-allemand.
 
 
© D.R.
 
2020-02 / NUMÉRO 164