FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-12 / NUMÉRO 162   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Au Salon
Martine Gillet : « Un Salon pour tous ! »


2012 - 11
Chef du Bureau du livre et des médiathèques de l’Institut français, Martine Gillet est le chef d’orchestre de cette 20e édition du Salon du livre francophone. Elle a bien voulu répondre aux questions de L’Orient Littéraire.

☛ En quoi consiste exactement le prix « Liste Goncourt-Le Choix de l’Orient » ? 

À l’instar du prix « Liste Goncourt-Le Choix polonais » créé en 1998 à Cracovie, l’Institut français de Beyrouth, en accord avec l’académie Goncourt, a pris cette année l’initiative de lancer le prix littéraire « Le Choix de l’Orient » pour l’ensemble de la région. Le principe est de former des jurys étudiants qui décernent au terme de leur lecture le prix du meilleur roman français de l’année, choisi parmi la douzaine de romans sélectionnés par l’académie Goncourt. Grâce à l’étroite collaboration avec le bureau de l’Agence universitaire francophone, cinq pays ont pu participer à ce projet. La Palestine, l’Égypte, l’Irak, la Syrie et bien sûr le Liban ont composé au total 18 jurys (13 issus des universités libanaises) qui, depuis le début du mois d’octobre, débattent, discutent, argumentent autour des ouvrages sélectionnés. Suite aux délibérations, les présidents de jury rendront public leur choix en présence des académiciens et des médias libanais, le 31 octobre. Le lauréat verra non seulement son roman recouvert d’un bandeau « Le Choix de l’Orient », mais son livre sera également traduit en arabe.

☛ Comment se porte l’édition francophone au Liban en ce moment ? 

Au meilleur de sa forme ! En dépit des difficultés, les éditeurs libanais en particulier font un travail formidable. Près d’une vingtaine seront présents au Salon. Les maisons Dar an-Nahar, Dergham, Tamyras contribuent à une publication dense des œuvres poétiques et romanesques d’auteurs francophones au Liban, mais aussi par-delà ses frontières. Nous accueillons de plus jeunes éditeurs mais non moins actifs, tels que L’Orient des Livres et Symphonie Édition, maison algéro-libanaise spécialiste de la réédition de littérature classique française. En ce qui concerne les éditeurs de livres de jeunesse et ouvrages scolaires, Samir et Hatem s’appliquent au développement de cette catégorie. Le public étudiant aura accès aux publications des presses universitaires libanaises qui cultivent une activité intense dans les disciplines des sciences humaines (celles de l’USJ, de l’ALBA notamment) et dans les domaines des sciences économiques (l’Institut des Finances, International Publishers). N’oublions pas les maisons étrangères françaises et suisses participant au Salon telles que Les éditions du Cerf, Les Belles Lettres, Vrin et Librairie Droz qui se consacrent tout particulièrement à la réédition de beaux livres et d’ouvrages classiques.

☛ Une formation des bibliothécaires libanais est prévue au programme. Quel en est l’objectif ?

Sachant qu’il existe plus d’une centaine de bibliothèques municipales réparties sur l’ensemble du territoire libanais, sachant que ces lieux destinés à la lecture et aux loisirs jouent un rôle capital dans la cohésion sociale, il semble essentiel de développer la politique d’aide et de développement à ces réseaux. C’est pourquoi en coopération avec le ministère de la Culture, nous montons dans le cadre du Salon une opération qui vise à offrir une formation à douze bibliothécaires choisies dans des régions situées hors de Beyrouth. Durant trois jours, un expert libanais en bibliothèques ainsi que des professeurs les guideront de manière personnalisée. L’enseignement délivré en langue française se déroulera le matin à l’Institut, une occasion d’évoquer le positionnement de ces bibliothèques en tenant compte du public accueilli. Les après-midi sont consacrés aux visites du Salon durant lesquelles les bibliothécaires se verront remettre une somme d’argent destinée à l’achat d’ouvrages adaptés aux besoins de leurs lecteurs. En outre, des rencontres avec des auteurs de livres de jeunesse sont organisées. Elles assisteront enfin aux conférences ayant pour thème le marché du livre.

☛ En dehors du site Internet, comment le public peut-il se renseigner sur les diverses manifestations du Salon ? 

Une émission d’une demi-heure sera diffusée quotidiennement avant les informations du soir sur la MTV. Les entretiens avec les auteurs seront transmis dans l’émission Kitab à midi, sans compter les reportages ponctuels planifiés sur les autres chaînes. Mais la meilleure manière de savoir ce qui se passe au Salon, c’est d’y venir ! Il y en aura pour tous les goûts et de quoi s’instruire en s’amusant, je vous le garantis. 
 
 
© Maud Benardeau
 
2019-12 / NUMÉRO 162