FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2017-10 / NUMÉRO 136   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Le clin d'œil de Nada Nassar-Chaoul
L’art d’être grand-mère !


2017 - 10
Vous en rêviez depuis longtemps. En fait, depuis la naissance de votre petit-fils en plein cœur de l’hiver dans une froide contrée d’Europe. Une journée à la plage avec cette chère tête blonde, sa bouille ronde et ses petits petons dodus. Une journée sous un chaud soleil, à barboter dans une eau turquoise, à construire des châteaux de sable et à faire des pâtés avec un seau et une pelle colorés. Une journée à courir pieds nus sur la plage et à se faire des câlins au coucher du soleil comme dans les pubs de crèmes solaires pour familles heureuses.

Hélas, à peine arrivé à la plage, bébé s’endort illico dans sa poussette et se réveille tout grognon à cause du soleil qui tape fort et des mouches qui s’acharnent sur son visage d’ange. Il hurle de faim et s’acharne à mélanger sa bouillie jaunâtre de légumes avec des grains de sable qu’il barbouille sur tout son visage. Lorsque vous tentez de le mettre dans l’eau, il hurle de plus belle. C’est qu’elle est trop froide et qu’il préfère arracher les brins d’herbe du gazon savamment agencé par des jardiniers maniaques. Il arrache aussi toutes les pétales des bougainvilliers, sous le regard courroucé du maître-nageur. Vous avez à peine le temps de vous retourner que, plouf, le voilà qui se jette à l’eau. Vous manquez mourir de peur. Vous le sortez in extremis de la piscine. Nullement ébranlé, le voilà qui galope dangereusement à quatre pattes sur le rebord. Vous le rattrapez en dernière minute avant qu’un malheur n’arrive. Vous n’en pouvez plus et décidez de le « rendre » à ses parents et de siroter tranquillement votre boisson sur votre transat pour vous remettre de vos émotions. 

Vous ne maîtrisez peut-être pas encore tout à fait l’art d’être grand-mère. Optimiste, vous voulez croire que c’est parce que vous êtes encore trop jeune…

N’est pas Victor Hugo, maître de « l’art d’être grand-père », qui veut.
 
 
D.R.
 
2017-10 / NUMÉRO 136