FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2019-12 / NUMÉRO 162   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Revue
Le temps de l’incertitude


Par Jabbour Douaihy
2012 - 10
Avec son septième numéro, la revue Kalamon continue sur sa lancée grâce à un mécénat privé, déjouant les pronostics sur la courte vie de ces tribunes d’intellectuels qui se font rarissimes dans le monde arabe. Le projet qui compte, entre autres, dans son comité de rédaction deux « talentueux Beydoun » (comme aimait à le dire Samir Kassir), Ahmad et Abbas, le romancier Hassan Daoud et l’éditorialiste essayiste Hazem Saghieh, et d’autres convertis à des idéaux de liberté et de démocratie, aurait même incité un autre intellectuel de renom, plus campé sur des positions de gauche, Fawwaz Traboulsi, à éditer une revue trimestrielle, Bidayat, qui en est déjà à son deuxième trimestre.
Bien sûr, depuis sa parution, et comme si elle était l’un de ses fruits, Kalamon accompagne le printemps arabe dans ses diverses déclinaisons et les grandes problématiques que suscite le bouleversement qu’il provoque un peu partout. Et le dernier numéro, avec sa couverture jaune canari, donne à la « Pensée politique » l’essentiel de ses pages, et c’est sur la Syrie (« Tout voisin, tout honneur », pourrait-on dire) que s’ouvrent les analyses avec le penseur et militant Yassin Hajj Saleh qui revient, devant l’inénarrable violence de l’appareil militaire du régime de Damas, sur « Les racines sociales et culturelles du fascisme syrien » et qu’il répartit entre l’idéologie nationaliste du parti Baas et le communautarisme de la haine instrumentalisé par le clan au pouvoir. De son côté, Naëla Mansour se penche sur l’enseignement supérieur en Syrie comme appareil à créer le vide méthodique. En écho à l’inquiétude soulevée par l’activisme islamiste dans la Tunisie postrévolutionnaire, Mohammad Haddad pose la question du jour : « Démocratie, chaos ou gouvernement religieux ? » sans proposer une réponse définitive. Même incertitude concernant le défi qu’affronte l’islam politique en général sous la plume de Hassan Soussi dans l’article « La mouvance islamiste face à la modernité ». La question de la femme comme enjeu principal de la « révolution » arabe est aussi bien mise en avant avec trois Libanais, Ezza Charar Beydoun, Wissam Saade et Diala Haydar…

D’autres analyses et textes d’auteurs viennent enrichir la nouvelle livraison de Kalamon qui convoie avec succès le temps de l’enthousiasme et celui du doute qui s’ouvre avec l’accélération que l’histoire vient d’imprimer aux sociétés arabes.

 
 
 
 
"Démocratie, chaos ou gouvernement religieux ?" Telle est la question du jour.
 
BIBLIOGRAPHIE
Kalamon N°7 de , revue trimestrielle, été 2012, distribuée par Dar es-Saqi, 254 p.
 
2019-12 / NUMÉRO 162