FEUILLETER UN AUTRE NUMÉRO
Mois
Année

2018-09 / NUMÉRO 147   RÉAGISSEZ / ÉCRIVEZ-NOUS
CHERCHER SUR LE SITE
 
ILS / ELLES
 
LIVRES
 
IMAGES
 
Au fil des jours...
 
Questionnaire de Proust à...
Douglas Kennedy
2018-01-04

Douglas Kennedy est né à New York en 1955 et vit entre les États-Unis, le Canada et la France. Il connaît le succès dès la parution en 1988 de son premier livre, un récit de voyage. En 1998, Cul-de-sac (Gallimard), réédité sous le titre de Piège nuptial (Belfond, 2008), fonde sa carrière de romancier. Ses livres, traduits en diverses langues, sont salués par des prix littéraires ou des adaptations au cinéma. Son dernier roman, La Symphonie du Hasard (Belfond, 2017), est le premier de trois volumes d’une fresque familiale prise dans le bouillonnement socio-culturel et politique des sixties-seventies.

Quel est votre principal trait de caractère ?

La persévérance, l’impatience.

 

Votre qualité préférée chez un homme ? 

La loyauté.

 

Votre qualité préférée chez une femme ?

L’intelligence.

 

Qu'appréciez-vous le plus chez vos amis ?

Le fait que l’on reste amis.

 

Votre principal défaut ?

L’impatience.

 

Votre occupation préférée ?

La mienne.

 

Votre rêve de bonheur ?

Le bonheur de mes enfants.

 

Ce que vous voudriez être ?

Je suis heureux d’être moi-même. Et dans une autre vie chef d’orchestre, la prochaine fois.

 

Le pays où vous désireriez vivre ?

Il n’y a pas un pays que je préfère, je voyage tout le temps.

 

Votre couleur préférée ?

Le noir.

 

La fleur que vous aimez ?

Le lilas.

 

L'oiseau que vous préférez ?

Le cacatoès (oiseau australien).

 

Vos auteurs favoris en prose ?

Graham Greene, Richard Yates, Flaubert.

 

Vos poètes préférés ?

Emily Dickinson, T.S. Eliot.

 

Vos héros dans la fiction ?

Nick Carraway (Gatsby le magnifique).

 

Vos héroïnes dans la fiction ?

Mrs Dalloway.

 

Vos compositeurs préférés ?

Bach est l’alpha et l’oméga.

 

Vos peintres favoris ?

Rothko.

 

Vos prénoms favoris ?

Max et Amelia.

 

Ce que vous détestez par-dessus tout ?

L’intolérance et l’ignorance.

 

Le fait militaire que vous admirez le plus ?

La libération de Paris.

 

La réforme que vous estimez le plus ?

L’abolition de l’esclavage.

 

L’état présent de votre esprit ?

Une inquiétude immense de la situation actuelle.

 

Comment aimeriez-vous mourir ?

Rapidement quand j’aurai cent ans.

 

Votre devise ?

On verra. 

 
 
© © Joel Saget/AFP
 
2018-09 / NUMÉRO 147